Sinistre et bonus-malus

Le bonus-malus sert aussi bien à récompenser les bons conducteurs qu'à sanctionner les mauvais conducteurs. Ici, nous allons aborder l'impact d'un ou plusieurs sinistres sur votre bonus-malus.

Comment s’applique le malus ?

Pour rappel, le bonus-malus est défini par un coefficient. Celui-ci débute à 1. Vous êtes considéré comme un conducteur malussé si ce coefficient est situé au dessus de 1.

  • Le malus est appliqué à hauteur de 25% quand l’assuré est jugé entièrement responsable d’un sinistre.
  • Le malus est appliqué à hauteur de 12.5% quand l’assuré est jugé partiellement responsable d’un sinistre.

Quels sinistres sont exclus du calcul du bonus-malus ?

Si vous n’êtes pas jugé responsable d’un sinistre, vous ne subirez pas de malus. De facto, cela exclut du calcul :

  • les accidents de stationnement sans tiers identifié
  • les incendies
  • les bris de glace
  • les vols

Quelles infractions influent sur votre prime d’assurance ?

Indépendamment des sinistres responsables, certaines infractions au Code de la route entraînent une surprime, soit une augmentation de votre prime d’assurance.
Celle-ci est indépendante du malus et s’additionne à celui-ci, au même titre que la surprime adressée aux jeunes conducteurs.

Ainsi, un délit de fuite entraîne une majoration à hauteur de 100 % et une conduite en état d’ébriété entraîne une majoration de 150 %.
La suspension du permis de conduire entraîne une majoration allant de 50% (2 à 6 mois) à 100% (plus de 6 mois) tandis que l’annulation ou de multiples suspensions provoquent une majoration de 200%.

Il en va de même en cas de fausse déclaration à votre assureur : la surprime s’applique indépendamment du malus et s’additionne à celui-ci.
Cela s’applique si vous ne déclarez pas les sinistres influant sur votre malus ou les infractions citées ci-dessus.
Ces deux fausses déclarations entraînent une majoration de 100%.

Vers comparateur Sinistre et bonus-malus

Quiz

Testez-vous !

En cas de non-paiement de la prime, je subis un malus ?

Erreur : la bonne réponse est Faux, je subi une majoration de la prime, plus d'infos

Le malus en cas de sinistre responsable augmente de ... ?

Erreur : la bonne réponse est 25 %, plus d'infos

En cas de multiples sinistres responsables, le malus n'augmente qu'une seule fois ?

Erreur : la bonne réponse est Faux, il augmente de 25 % par sinistre, plus d'infos

Assurance auto à partir de 11 € / mois

Je compare

Commentaires

  • Le 18 mai

    à

    De Jeremy :

    A présent je comprend mieux pourquoi mes malus ont augmenté aussi vite après mon accident.

  • Le 4 avril

    à

    De Joelle :

    J’ai eu du mal à trouver un terrain d’entente entre moi et mon assureur car mon accident n’était pas totalement responsable. Mais j’ai quand même récolté un bon malus et frôlé la résiliation

  • Le 23 mars

    à

    De Jean Marie :

    Après quelques années de bonne conduite j’ai pu retrouver un malus de 1 et je ne tiens plus à le perdre, car même si aujourd’hui je n’ai plus de malus, mais mes antécédents pourront joueur contre moi

  • Le 15 février

    à

    De Sabine Teg :

    Avec des années d’expérience à mon actif il est vrai que j’ai pu avoir de petit accrochages sur la route ou quelques accidents mais rien de bien grave. Mon assureur a d’ailleurs toujours été conciliant, et mes malus pas trop importants

  • Le 19 janvier

    à

    De Céline :

    Etant nouvelle conductrice je ne comprenais pas trop le principe des malus, mais fort heureusement je n’ai pas été trop pénalisée pour de petits sinistres en me garant mais rien de bien grave.

  • Le 1er janvier

    à

    De Jean-michel :

    Pratique pour pouvoir calculer son malus, et surtout éviter de se faire avoir par son assureur. car pour un oui ou pour un nom on se retrouve lourdement malussé.

  • Le 16 décembre 2017

    à

    De Roméo :

    Pour deux bris de glace à deux ans d’intervalle mon assureur m’a trop majoré mon malus, heureusement que je m’en suis rendu compte à temps et pu réduire cette erreur.

  • Le 26 novembre 2017

    à

    De Amélia :

    Il arrive que les assureurs abusent du taux de malus, pour augmenter les primes mais surtout trouver un bon moyen pour résilier.

  • Le 17 novembre 2017

    à

    De RémyTg :

    A présent je comprend mieux les règles de calcul pour le malus, car je ne faisais que recevoir mes relevés sans explication.

  • Le 30 octobre 2017

    à

    De Sylvain :

    J’ai été fortement malussé suite à plusieurs petits incidents de la route sans conséquences. mais fort heureusement après quelques mois mon assureur à commencé à baisser mon taux de malus.

  • Le 13 octobre 2017

    à

    De Patrick :

    J’ai été résilié pour un accident responsable, et en demandant les raisons j’ai remarqué qu’on avait aussi pris en compte un ancien cas de bris de glace et de collision au stationnement ! c’est injuste

  • Le 25 septembre 2017

    à

    De Cédric :

    J’ai toujours déclaré mes accidents, même s’ils ont toujours été rares mais c’est ce qui m’a valu la confiance de mon assureur.

  • Le 22 septembre 2017

    à

    De Marion :

    Personne n’est à l’abri d’un sinistre ou un accident, il est pratique de savoir à quoi s’attendre si ça arrive.

  • Le 5 septembre 2017

    à

    De Kévin :

    Dans certains cas, il est difficile de définir la responsabilité de chaque conducteur, et dans d’autres c’est délicat de trouver le bon taux à appliquer. Pour ma part je pense que j’ai été puni trop sévèrement pour un accident dont je n’étais responsable qu’à 50%

  • Le 13 août 2017

    à

    De Aimé :

    Je n’avais pas déclaré un petit sinistre minime mais responsable, et bien il m’a valu la résiliation de mon assurance.

  • Le 15 juillet 2017

    à

    De Caroline :

    un accident de stationnement n’est pas pris en compte pour un malus, mais malheureusement mon assureur m’en tenue rigueur et malussée pour cela. je vais vite faire de changer d’assurance

  • Le 18 juin 2017

    à

    De Lucie :

    Un malus revient vraiment cher, mais c’est le seul moyen de punir les mauvais conducteurs vu les accidents qu’on voit de nos jours !

  • Le 2 juin 2017

    à

    De Dominique :

    J’ai eu un accident non responsable il y a quelques temps, mais mon assureur m’a majoré mon malus à 25%, c’est injuste compte tenue de mon innocence.

  • Le 30 mai 2017

    à

    De Edouard :

    C’est nettement plus clair, ainsi on peut comprendre parfaitement comment se calcule ce fameux malus. Pour le moment je n’en souffre pas, mais nul n’est à l’abris d’un petit sinistre

  • Le 20 mai 2017

    à

    De Albert :

    En déclarant tout mes petits incidents je n’ai récolté qu’une résiliation sans accident grave de mon assurance. je suis pris au dépourvu et cherche à présent un autre assureur en vitesse car je ne m’y attendais pas

  • Le 3 mai 2017

    à

    De Clovice :

    La différence entre un sinistre, 100 % responsable et un sinistre, 50% responsable est difficile à juger dans les circonstances de mon accident de la route avec une autre voiture.

  • Le 1er avril 2017

    à

    De Véronique :

    J’ai toujours déclaré mes sinistre. Finalité je suis résilié....

  • Le 27 mars 2017

    à

    De Alice :

    Deux sinistre la même année soit une augmentation de 50% de mon malus...

Laisser un commentaire