Fonctionnement

Le bonus-malus est un critère qui fait évoluer le prix de votre assurance auto suivant le comportement de l’assuré. Nous aborderons le principe de fonctionnement du bonus-malus en détail.

Principe du bonus-malus

Le bonus-malus est un système qui permet de moduler chaque année la prime de référence de votre assurance auto selon votre comportement sur la route.

Un bon comportement aboutira à une baisse du prix et un mauvais comportement aboutira à une hausse du prix.

Ce système est obligatoire dans tout contrat d’assurance auto.

Quelle période est prise en compte ?

Le bonus-malus prend en compte l’historique des douze derniers mois avec un décalage de deux mois.

Ainsi, si votre contrat se renouvelle le 1er janvier 2017, le bonus-malus prendra en compte la période comprise entre le 31 octobre 2015 et le 31 octobre 2016.

Calcul du bonus-malus

Le bonus-malus est défini grâce au Coefficient de réduction-majoration ou CRM. Il correspond à un pourcentage de réduction ou d’augmentation du prix de votre assurance auto. La valeur de base du coefficient, c’est à dire sans bonus ou malus appliqué, est de 1.

En cas de bon comportement sur la route, c’est à dire en cas d’absence de sinistre, le conducteur bénéficiera d’une baisse de 5% de ce coefficient chaque année. Ainsi, le coefficient d’origine, puis de l’année précédente, sera multiplié par 0,95.

A l’inverse, vous subirez une hausse de 25% pour chaque accident responsable : votre coefficient sera multiplié par 1,25. Si vous êtes partiellement responsable, la hausse sera de 12,5% et le coefficient sera multiplié par 1,125.

Pour connaître votre bonus-malus, nous mettons à votre service des calculatrices de coefficient de bonus-malus.

Limites du bonus-malus

L’évolution de ce coefficient ne se fait pas à l’infini. Ce coefficient est obligatoirement compris entre 0,50 et 3,50. Autrement dit, la baisse de votre cotisation peut atteindre au maximum 50% et la hausse peut atteindre au maximum 350%. Cette baisse de 50% s’obtient après 13 années consécutives sans accident responsable.

Aussi, si vous disposez d’un malus mais que vous enchaînez deux ans sans sinistre, votre malus est annulé. Enfin, si vous enchaînez trois ans sans sinistre après avoir atteint le coefficient maximal, vous ne subirez pas de malus pour le premier accident responsable.

:Si votre contrat est suspendu ou résilié, vous ne pouvez plus bénéficier du bonus.

Sinistres aboutissant au malus

Seuls les sinistres « responsables » ont une influence sur le bonus-malus. Autrement dit les vols, incendies, bris de glace ou accidents de stationnement sans tiers identifié ne changent rien à votre coefficient.

En revanche ils peuvent influer sur le prix indépendamment du bonus-malus selon votre assureur car c’est lui qui fixe le montant initial de la prime de référence.

Véhicules exclus du calcul

Chaque « véhicule terrestre à moteur » est concerné par le bonus-malus, excepté les véhicules suivants :

  • Les deux-roues ou trois-roues avec une cylindrée inférieure à 125 cc
  • Les véhicules de collection (plus de 30 ans d’âge)
  • Les véhicules d’intérêt général (pompiers, police...)
  • Les véhicules agricoles
  • Les véhicules de travaux publics

En cas de changement de voiture ou d’assureur ?

Le bonus-malus se transfère automatiquement en cas de changement de voiture ou d’assureur.

Il ne s’annule pas à la fin de chaque contrat d’assurance. En revanche si vous changez d’assureur, vous devrez obligatoirement lui montrer le relevé d’information qui récapitule vos sinistres des cinq dernières années.

Ce relevé peut être demandé à votre ancien assureur mais celui-ci le fournit à chaque échéance de contrat.

Vers comparateur Fonctionnement

Quiz

Testez-vous !

Tous les sinistres sont pris en compte pour le calcul du bonus-malus ?

Erreur : la bonne réponse est Non, Plus d'infos

Que signifi CRM ?

Erreur : la bonne réponse est Coefficient de réduction-majoration, Plus d'infos

Le bonus de votre assurance auto évolue tous les ... ?

Erreur : la bonne réponse est tous les ans, Plus d'infos

Assurance auto à partir de 11 € / mois

Je compare

Commentaires

  • Le 12 septembre

    à

    De Laurent :

    Je trouve mon assurance déjà assez chère avec mon bonus 50, je n’ose pas calculer combien ca me couterait d’être moins prudente dans ma conduite, c’est quand même regrettable de perdre son bonus en cas de résiliation, ca vous met dans une situation de faiblesse face à votre assureur.

  • Le 10 août

    à

    De Sylvie :

    Mêmes les sinistres non responsables aboutissent vers une sorte de malus avec votre assureur, ca devrait être interdit d’obliger les gens à payer pour leur malchance, mais de toute manière avec les assurances c’est toujours le client qui finit par payer.

  • Le 23 juillet

    à

    De Fréderique :

    Si l’assureur peut fixer le montant de la prime initiale, ca veut dire qu’il peut faire en sorte de récupérer ce qu’il pourrait perdre avec d’éventuels clients avec un bonus.

  • Le 9 juillet

    à

    De Eric :

    Merci pour cet article, ça aide vraiment à comprendre même si pour l’instant je n’ai droit à aucun bonus car nouveau conducteur, d’ailleurs je trouve ca franchement pas juste car si j’ai bien compris être nouveau conducteur ne nous empêche pas d’avoir quand même un malus si on a un sinistre ?

  • Le 9 juin

    à

    De Arthur :

    Le bonus devrait être transportable d’une assurance à une autre même en cas de résiliation, ça protégerait plus le consommateur, on a juste l’impression que c’est fait pour arranger les assurances

  • Le 22 mai

    à

    De Jean-luc :

    C’est donc plus rentable pour les assurances de résilier un conducteur avec un bonus 50 qui a un sinistre responsable, ce système devrait être plus encadré car il engendre des pratiques de contournements que ce soit du coté des assurances que des assurés.

  • Le 27 avril

    à

    De Gaitan :

    Super critères de calcul, ca encourage les gens à être plus prudents, par ce que la ça a une répercussion directes sur le porte monnaie, les bons conducteurs sont récompensés et les mauvais punis.

  • Le 20 avril

    à

    De Valérie :

    J’ai été résilié avec un bonus à 0.85, tout ce que je vois c’est que ca n’empêche en rien les assureurs d’avoir des pratiques abusives, du coup j’ai perdu mon bonus et je me retrouve malussé à 1.25 chez ma nouvelle assurance.

  • Le 7 mars

    à

    De Gaspard :

    C’est dommage que les nouveaux conducteurs ne puissent pas profiter des bonus, ça les encouragerait à faire plus d’efforts et à être plus prudents sur les routes.

  • Le 14 février

    à

    De Nicole :

    Très bon article pour les nouveaux conducteurs, ça vous permet d’assimiler facilement les notions de bonus/malus, et de ne pas se faire avoir quand on va chez son assurance.

  • Le 19 janvier

    à

    De Anne-sophie :

    Comme toujours la seule victime c’est l’assuré qui est à la merci de l’assureur, d’autres pays comme la grande Bretagne ont des systèmes plus performants.

  • Le 2 janvier

    à

    De Anne-sophie :

    Comme toujours la seule victime c’est l’assuré qui est à la merci de l’assureur, d’autres pays comme la grande Bretagne ont des systèmes plus performants.

  • Le 14 décembre 2017

    à

    De Thierry :

    J’ai un malus depuis presque deux ans maintenant, j’ai hâte de revoir mon coefficient à 1, même si je sais très bien que ca n’empêchera pas mon assureur d’augmenter encore un peu ses prix cette année.

  • Le 5 novembre 2017

    à

    De Stephane :

    Ce système de calcul a beaucoup trop de limites, les assureurs devrait avoir plus de libertés, ça permettrait surement à certains de se distinguer par des prix beaucoup plus compétitifs que les autres.

  • Le 19 octobre 2017

    à

    De Alain :

    Etre malussé à 3.5 c’est possible ca ? Si je compte bien ça fait 10 accidents responsables successifs, il est où l’assureur qui est aussi patient que ca ?

  • Le 30 septembre 2017

    à

    De Marie :

    Je ne sais pas si il en a la vocation mais ce critère ne permet pas du tout de réguler les prix des assurances, même avec un bonus on se retrouve à payer des prix exorbitants alors qu’on ne coute rien à l’assureur.

  • Le 17 septembre 2017

    à

    De Michel :

    Bien sur des qu’on se fait résilier on perd notre bonus, et ça ose vous promettre des bonus 50 à vie alors qu’au premier accident responsable on se fera jeter, c’est un système fait par les assurances et pour les assurances, et c’est le client qui trinque.

  • Le 1er septembre 2017

    à

    De Philippe :

    C’est pour ça qu’on a tant de mal à récupérer un simple relevé d’information chez certains assureurs, ils sentent le changement arriver, et font tout pour retarder l’échéance.

  • Le 24 août 2017

    à

    De Estelle :

    Je ne comprends toujours pas comment ce système est sensé pondérer l’appréciation du risque si il est réglementé (et donc forcément sous la tutelle du lobby des assurances), abordé de manière plus libérale ce système ne permettrait-il pas d’encourager la concurrence entre les assureurs ? Le consommateur s’en trouverait plus épargné, non ?

  • Le 9 août 2017

    à

    De Muriel :

    Bien sur aucun équilibre entre les bonus qui évoluent par tranche de 5% et les malus qui eux sont à 25%, ca permet juste aux assurances de se remplir encore plus les poches.

  • Le 26 juillet 2017

    à

    De Magali :

    C’est un système avec des failles, beaucoup de gens ne déclarent pas certains sinistres minimes et préfère payer de leur poche pour garder leur bonus, pour moi c’est une grosse arnaque.

  • Le 5 juillet 2017

    à

    De René :

    Je n’ai pas très bien compris si je suis résilié à cause d’un accident responsable, je garde quand même le même malus ? Et dans ce cas la pourquoi tant de réticence à assurer des personnes fichées même avec un malus faible ?

  • Le 28 juin 2017

    à

    De Jean-Marc :

    Super article, très bien expliqué, ça nous aidera à ne plus se faire duper par les assureurs.

  • Le 12 juin 2017

    à

    De Clara :

    Je trouve que le système bonus-malus joue plus en faveur de l’assureur que de l’assuré, et puis on finit par payer plus cher même à cause d’un petit sinistre.

  • Le 29 mai 2017

    à

    De Cyril :

    Je ne comprends pas pourquoi les jeunes conducteurs n’ont pas droit à un bonus les premières années, déjà que c’est pénible de se faire assurer correctement et en plus on n’a même pas droit aux bonus.

  • Le 21 mai 2017

    à

    De Elodie :

    J’ai compris comment marche le bonus-malus !

  • Le 18 mai 2017

    à

    De yves :

    Super claire pour le bonus auto en assurance ! Merci

  • Le 24 avril 2017

    à

    De Marion :

    Simple à comprendre finalement ce bonus malus

  • Le 3 avril 2017

    à

    De Remy :

    100 % au quiz ! et depuis peu de temps j’ai mon bonus à 50%.

Laisser un commentaire