Bonus-malus conducteur malussé

Le conducteur malussé est un conducteur qui paie plus cher son assurance. Voyons quelles sont les bonnes pratiques à mettre en place pour limiter les problèmes.

Qu’est-ce qu’un conducteur malussé ?

Un conducteur est considéré comme malussé lorsque son coefficient de bonus-malus est supérieur à 1. Le conducteur devient ainsi aux yeux de l’assureur un profil à risque.

En tant que conducteur malussé, vous aurez bien plus de difficultés à trouver un assureur ou d’en retrouver un à bon prix.

Comment s’assurer avec un fort malus ?

Assurance spécialisée

Si les assurances classiques refusent de vous assurer, sachez qu’il existe plusieurs assurances qui proposent des contrats dédiés aux conducteurs malussés. Le prix restera cela dit plus élevé que pour un contrat dit classique. Vous pouvez utiliser notre comparateur dédié pour en comparer les tarifs.

Bureau Central de Tarification (BCT)

Si vous avez fait face à plus de deux refus d’assureurs, vous pouvez, après un délai de 15 jours, saisir le Bureau Central de Tarification (BCT). Celui-ci s’occupera des démarches auprès des assureurs et se chargera de négocier un contrat. Il s’agira dans la grande majorité des cas d’une assurance au tiers, avec seulement la responsabilité civile.

Autres solutions

Les assureurs ne tiennent pas uniquement compte de votre bonus-malus au moment de vous proposer un contrat mais également de votre profil : votre situation, votre voiture, votre lieu d’habitation, etc. Ainsi, vous pouvez mettre les chances de votre côté en optant pour un véhicule de faible puissance, lequel sera garé dans un endroit sûr.

Sinon, il existe aussi des assurances auto temporaires qui peuvent faire office de substitut en attendant de trouver une bonne assurance auto sur le long terme.

N’oubliez pas qu’au bout de deux années consécutives sans sinistre responsable, le coefficient de votre bonus-malus est remis à 1, c’est la règle de la descente rapide.

Quiz

Testez-vous !

Suis-je conducteur malussé si mon coefficient de bonus-malus CRM est de 1.25 ?

Erreur : la bonne réponse est oui, plus d'infos

Le BCT (Bureau Central de Tarification) permet ...

Erreur : la bonne réponse est de trouver un contrat, plus d'infos

Existe-t-il des contrats dédiés au conducteur malussé ?

Erreur : la bonne réponse est oui, plus d'infos - comparer les prix

Commentaires

  • Le 10 septembre

    à

    De Alexandre :

    Je viens d’avoir un sinistre responsable, et j’avais en tète de changer d’assurance car la mienne a très mal réagit pendant la procédure d’indemnisation, mais la je crois que je vais attendre un peu, je ne veux pas me retrouver avec un refus d’assurance.

  • Le 2 septembre

    à

    De Daniel :

    Attention une assurance au tiers ne couvre que les sinistres non responsables, mieux vaut passer chez une assurance spécialisée qui offrira plus de garanties surtout si on tient à son véhicule.

  • Le 26 août

    à

    De Pascal :

    Très bon article avec de super conseils, après deux accidents responsables j’ai voulu changer d’assureur et ca n’a pas été facile d’avoir des garanties correctes, j’ai du changer de véhicule, et opter pour une petite citadine j’attends avec impatience la perte de mon malus.

  • Le 18 août

    à

    De David :

    Est-il judicieux de faire appel aux services d’un courtier en assurance lorsqu’on se retrouve face à des refus d’assurance ? Je suis actuellement malussée et voudrait quitter mon assurance actuelle car très peu réactive lors des sinistres, mais j’ai peur de me retrouver coincer sans assurance.

  • Le 1er août

    à

    De Stéphane :

    Heureusement que le BCT existe pour vous aider à faire face aux refus d’assurance, ils m’ont été d’une grande utilité lorsque j’avais quitté mon assurance.

  • Le 31 juillet

    à

    De Anais :

    J’ai quitté mon assurance suite à un litige, et maintenant je me retrouve chez une assurance spécialisée avec des garanties quasi inexistantes que je paye au prix fort, on ne m’y reprendra surement pas de si tôt.

  • Le 17 juillet

    à

    De Laurent :

    Très bon conseil que de jouer sur la puissance du véhicule et son garage pour faire baisser le prix de son assurance.

  • Le 13 juillet

    à

    De Frédérique :

    Il y a un an j’ai vraiment galéré pour trouver un nouvel assureur, dommage je ne connaissais pas l’existence du BCT ce qui aurait pu m’éviter beaucoup de désagrément, merci pour ces précieuses informations.

  • Le 6 juillet

    à

    De Brigitte :

    Changer d’assureur avec un malus n’est vraiment pas idéal, on se retrouve à payer plus pour moins de garanties, mieux vaut attendre sagement un retour à la normal chez son assureur, et changer après.

  • Le 29 juin

    à

    De Eric :

    C’est quand même le comble de prendre des malus pour qu’au final personne n’accepte de vous assurer, le mieux reste quand même de prendre une assurance aux tiers et d’essayer d’éviter tout sinistre jusqu’à récupération d’un coefficient normal.

  • Le 19 juin

    à

    De Catherine :

    J’ai quitté mon assurance à cause d’un refus d’indemnisation, mais je ne m’attendais à avoir autant de mal à me faire réassurer ailleurs, pour moi mon malus comblait amplement mon profil à risque.

  • Le 10 juin

    à

    De liliane :

    Certaine assurances spécialisées sont des filiales de plus grosses assurances destinées aux conducteurs ‘’non malussés ‘’, en gros c’est juste un moyen de vous faire payer plus.

  • Le 26 mai

    à

    De liliane :

    Certaine assurances spécialisées sont des filiales de plus grosses assurances destinées aux conducteurs ‘’non malussés ‘’, en gros c’est juste un moyen de vous faire payer plus.

  • Le 10 avril

    à

    De Sergio :

    Je suis malussé suite à un accident mais j’arrive à m’assurer facilement.

Laisser un commentaire